Fer à repasser de voyage

Le vintage est tendance depuis quelques années. Et vintage, c’est vraiment ce qui aujourd’hui décrit le mieux ce petit fer à repasser de voyage. Du coup, ce produit japonais des années 70 a bien vieilli autant en aspect qu’en esthétisme.

Ce modèle m’a intéressé pour plusieurs raisons: le cordon électrique à modéliser et les différentes étiquettes à reproduire.

Les difficultés

Les étiquettes

Techniquement, rien de bien compliqué. Il faut juste être minutieux.

Chaque étiquette a été faite avec une photo retravaillé sur GIMP:

  • nettoyage de la photo en uniformisant les couleurs et en supprimant les défauts (dus aux poussières et aux griffes)
  • ai compensé les déformations dues aux effets de parallaxe et d’alignement
  • ai détouré pour avoir des bords nets et mis un fond transparent

L’application des images se fait par des nodes ‘Image texture’.

Je n’ai pas utilisé d’objet dédié pour appliquer les étiquettes; c’est probablement une erreur. En effet, j’ai eu quelques difficultés sur l’étiquette du dessous (non visible sur les rendus) : le matériel autour (sans image) recouvrait les coins de l’étiquette. Le contournement que j’ai trouvé a été de traiter la zone d’étiquette comme une face ayant un rebord en ajoutant des ‘edge loop’ serrés autour de l’étiquette (+ quelques autres edges pour supprimer les glitch de déformation de la topologie).

Le cordon

On commence part faire une petite section du fil sur lequel on applique un modificateur ‘Array’. Pour ajuster la taille du cordon pour la suite, j’ai utilisé le ‘fit type’ ‘Fit Length’; le ‘fit type’ ‘Fit Curve’ semblait de prime abord plus adapté sauf qu’il ne ‘fittait’ pas correctement… Le ‘Fit Lenght’ est plus empirique mais au final on peut contrôler où se termine le résultat du ‘Array’.

Pour donner sa forme au cordon, j’ai utilisé un modificateur ‘Curve’. La courbe est une courbe de Bézier travaillée à la main; les points de contrôle sont à l’extrémité des boucles et au niveau de la sangle. Les points ont été positionné et orienté dans l’espacement grossièrement en me basant sur le modèle réel du cordon.

Ensuite, j’ai joué sur les paramètres des points, dont la torsion, pour que les différentes sections du cordon ne se chevauchent pas et pour que l’ensemble adopte un rendu convaincant.

Le processus a été laborieux mais le résultat me semble satisfaisant

Avec le recul

  • Sur ce modèle, j’ai aussi beaucoup pratiqué les ‘bevel’ explicite (Ctlr + B). L’outil est intéressant mais le modificateur ‘Bevel’ (que j’ai malheureusement découvert plus tard) me semble aujourd’hui plus pratique car plus souple d’emploi (on peut annuler un arrondi, modifier sa valeur…). Cela dit les angles qui joignent  des arêtes avec différentes valeurs d’arrondis rendent régulièrement des résultats surprenants; dans ce cas, un ‘Bevel’ explicite peut franchement dépanner. Mon expérience est d’utiliser le Bevel explicite sur les plus gros arrondis et le modificateur ‘Bevel’ (en mode ‘Weight’) sur les arrondis les plus fins.
  • Le fer est en fait pliable: la poignée se dé-clipse et on peut y insérer le socle. Je n’ai pas pensé à faire un rendu de l’objet dans cette configuration… (Mais ce n’est pas trop tard)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.